photo flo 2

Certains points sur notre corps peuvent nous apporter un bien-être fondamental juste le fait de les “tapoter” une fois, c’est bien, deux fois …, trois fois c’est mieux, chaque matin si possible, pendant 7 jours ou plus si vous en ressentez l’envie, écoutez-vous. En rajoutant des phrases en les tapotant cela entraîne généralement une libération émotionnelle, technique de L’E.F.T (Emotional Freedom Technique ou traitement des inversions psychologiques)

bird-2400294_1920

Les points :

Le point karaté, situé sur le tranchant de la main : En lien avec l’intestin grêle et le coeur. Dissipe l’opposition de réaliser quelque chose, et les résistances aux changements, de parler en public, la tristesse. Renforce nos capacités intellectuelles, le bonheur, le fameux lâcher-prise.

Sur le sommet du crâne, au-dessus de la tête : Dissipe les tensions physiques. Renforce le passage à l’action, la concentration.

Les points internes au niveau des sourcils (proche du nez) : Correspond au méridien de la vessie. Dissipe les séquelles émotionnelles, la stagnation, nos peurs, l’impatience, l’agitation. Renforce notre intuition, le courage, le changement nécessaire.

Les points à chaque extrémité des yeux  : Dissipe la rancune, la colère, les blocages. Renforce la justesse des choses, la clarté, la compassion

Les points sous les yeux : En lien avec l’estomac, soucis obsessionnels, l’attachement à quelqu’un ou quelque chose. Renforce l’assimilation des expériences, sensation de plénitude.

Le point sous le nez : Correspond au vaisseau gouverneur. Dissipe la timidité, la peur de parler en public, l’impuissance. Renforce l’originalité, la confiance, l’aisance, l’acceptation de soi.

Le point sur le menton : Correspond au vaisseau conception. Dissipe les sentiments de culpabilité. Renforce les capacités de pardon, la volonté d’aller de l’avant.

Les points de chaque côté, sous la clavicule : En lien avec les reins, donc nos peurs, phobies, indécisions, manque de libido. Renforce la sécurité, le désir d’avancer.

Les points sous les aisselles (à hauteur de la poitrine) : Correspond aux points de la rate et du pancréas. Dissipe l’interdit intérieur, de passer à l’action, les points de vue défaitistes, l’anxiété par rapport au futur. Augmente l’assurance personnelle, l’envie de connaissance, d’entreprendre

Sous la poitrine de chaque côté : Correspond au méridien du foie. Dissipe le sentiment de frustration, de procrastination, de ne pas se réaliser, la colère. Augmente notre dynamisme, la confiance en soi, l’envie de s’exprimer.

émotions

La technique est la suivante : (plusieurs possibilités peuvent s’offrir à vous, en voici une …)

Tout d’abord, mesurer sur une échelle de 0 à 10, 10 étant quelque chose de très désagréable, l’intensité de votre émotion, sur laquelle vous voulez conscientisez (dans l’exemple ci-dessous, ce sera “la colère”)

Ensuite, tapoter en premier sur le point karaté en disant à voix haute la phrase suivante (à dire 3 fois) : 

“Même si j’ai “cette colère” (votre problème), et que j’ai une bonne raison d’avoir “cette colère”, et même s’il est impossible pour moi de m’en débarrasser, et même si je ne suis pas en sécurité si je m’en débarrasse, et même si peut-être les autres ne sont pas en sécurité, si je m’en débarrasse, et même si je ne mérite pas de m’en débarrasser, et même s’il y a d’autres raisons et d’autres blocages pour lesquels je ne peux pas m’en débarrasser, 

Je m’accepte TOTALEMENT et COMPLETEMENT. Je me RESPECTE. Je me PARDONNE d’avoir toutes ces pensées et ces ressentis et de les porter en moi depuis si longtemps. Je me détache maintenant, dans l’instant et dans l’Amour, de tout ce qui y contribue.

Mais vous pouvez aussi dire plus simplement : “Même si  je suis “en colère”, je m’accepte tel que je suis. Encore une fois, écoutez-vous, écoutez vos ressentis, il n’y a pas de plus ou moins bonnes versions, écoutez votre coeur, ce qui est juste pour vous, dans votre vérité.

Puis tapoter un à un tous les autres points, en disant à voix haute, simplement le mot “colère”

A la fin du premier tour, mesurer de nouveau l’intensité en vous de cette émotion, posez-vous la question : “Sur une échelle de 0 à 10 quelle est l’intensité de mon émotion de colère” le premier chiffre qui vous vient est le bon

Et recommencer un second tour et remesurer également l’intensité, puis un troisième tour, et réévaluez de nouveau.

Il faut que l’intensité soit redescendue à 0, si ce n’est pas le cas, recommencez un tour à tapoter.

Lors du dernier tour avant de réévaluez l’intensité, tapoter sur le dos de la main, entre le petit doigt et l’auriculaire, et dire à voix haute : “Maintenant, et pour toujours, je choisis la compassion (pour la colère), (ou la joie, si vous aviez choisit la tristesse, ou autre …)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *